Introduction

 

François Villon, né en 1431 et mort en 1465, est l’un des poètes les plus connus du Moyen-Age. Il a écrit ses recueils le Petit Testament et le Grand Testament sous forme de ballade. Une ballade est un poème du lyrisme courtois qui contient souvent les sentiments de l’auteur, mais souvent est destiné à une personne particulière. L’un des grands thèmes évoqués dans les balades de Villon est la mort. En effet, au Moyen-Âge, la mort était omniprésente dû aux nombreuses causes de décès prématurés : famines, guerres, épidémies, hygiène déplorable. Ainsi, il n’y a rien de plus normal que de s’intéresser à ce qui nous entoure, nous choque ou nous effraie. Cette prise de conscience va susciter chez Villon beaucoup d’inspiration et résulter en de nombreuses Ballades dédiées à ce sujet.

De plus, ses activités de banditisme ont eu pour conséquence qu’il a plusieurs fois côtoyé la mort, en étant tour à tour gracié, et exilé. La conception de la mort chez Villon a donc un caractère de vécu, qui ressort dans son écriture. Mais cependant, cette conception est-elle déterminée par son époque ?

Nous allons répondre à cette question au travers des analyses de trois oeuvres fondamentales à la bibliographie du poète: La Ballade de Bon Conseil, La Ballade pour prier Notre Dame  et La Ballade des Pendus ou l'Epitathe Villon.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×