Synthèse de Jean-François


La mise en place du groupe, du sujet et de la problématique

Dès le commencement du cycle de TPE, nous nous sommes réunis, mes camarades –Jasper Brumter, Jérémy Albet, et moi-même, pour la simple raison que nous entendons très bien, et que  nous avons des intérêts communs. Cette création du groupe de TPE m’a incité à réfléchir aux différents sujets qui pouvaient être proposés à mes camarades. Parmi de nombreuses idées j’ai sélectionné ces deux problématiques: « la maîtrise littéraire des mots est-elle un pouvoir sans limites », et « de quelle manière la littérature engagée du 18ème siècle a-t-elle influencé l’histoire ? » Enfin, après l’échec de mes idées précédentes, je parvins à trouver la problématique qui devint par la suite notre sujet de TPE : « La conception de la mort chez Villon est-elle déterminée par son époque ? ».  Mon idée de départ fut bien entendu complétée et affinée par  d’innombrables recherches sur internet ou dans les bibliothèques. C’est d’ailleurs dans la bibliothèque de Beaugrenelle que j’ai trouvé l’auteur autour duquel tournerait notre projet de TPE. En effet, je suis tombé, presque par hasard, sur François Villon, l’un des auteurs les plus connus de la littérature du Moyen-âge, parmi Rutebeuf et  d’autres poètes.

Ensuite, je suis passé à l’étape suivante de mes recherches: la sélection des œuvres littéraires, qui formeraient la base de notre projet. C’est dans cette perspective que j’ai découvert Testament de Villon, de même que des écrits explicatifs de l’attitude des hommes face à la mort, au Moyen-Age et de nos jours : Le suicide de Marie Bardet et Le droit de mourir de Hans Jonas. Après avoir étudié le recueil de poème Testament, j’ai sélectionné à l’aide d’un de mes camarades ces trois ballades qui, en ce qui me concerne, me semblaient illustrer le sujet à la perfection: Ballade de bon conseil, Ballade pour prier notre dame et Ballade des pendus.

 

Le travail personnel et la progression

Par la suite a eu lieu l’un des grands stades de notre projet : l’analyse des Ballades. Pour ma part, j’ai choisi de commenter la conception de la mort qui semblait être celle de Villon dans Ballade pour prier notre dame. En effet, la mise en scène d’une femme comme symbole d’une mort presque bienfaitrice, et  imprégnée des fondements de la religion catholique, m’a grandement inspiré dans l’examen du texte et dans la liaison avec la problématique qui s’en est suivie. La seconde raison pour laquelle j’ai choisi cette Ballade est qu’elle me permettait d’aborder une œuvre moins connue de Villon, et par conséquent m’autorisait une découverte individuelle et enrichissante du monde de Villon, à travers ses Ballades.

Par ailleurs, il m’est venu l’idée, dans une intention d’originalité, d’expliquer le contexte historique de l’époque de Villon par l’histoire de l’art, avec des explications illustrées de photos de peintures et de sculptures de la seconde partie du quinzième siècle.  C’est donc lors d’une réunion de notre groupe que nous avons envoyé un courrier électronique à M. Christian Heck, professeur en histoire de l’art à l’université de Lille III, spécialisé dans le Moyen-Age. M. Heck nous a très gentiment accueillis chez lui pour un entretien filmé, durant lequel j’ai également pris des notes. J’avais préparé de nombreuses questions auxquelles il a fait plus que répondre, et les informations qu’il m’a fournies m’ont été très utiles à la compréhension de la conception de la mort au moyen-âge : par exemple,  l’« obsession » de la mort, due à une omniprésence  de celle-ci dans le contexte d’une épidémie de peste. Toujours dans l’idée de contextualiser Villon, j’ai organisé une visite au Musée du Moyen-âge à Cluny-la-Sorbonne et j’ai visité l’exposition appelée « France 1500 » au Grand Palais.

En gage de support de notre travail, nous avons choisi un site internet, car pour ma part, hormis l’avantage de clarté évidant d’un site, il me paraissait intéressant de marquer ainsi le contraste entre l’époque de Villon et la nôtre. De plus, toujours dans cette perspective de clarté, j’ai formé un plan ou plutôt un sommaire du site qui compose l’organisation de l’exposé écrit. Ensuite, j’ai rédigé l’introduction figurant sur le site, puis j’ai créé une bande-annonce du dossier de TPE, que j’ai gravé sur un DVD avec l’interview de M. Heck.

De plus, j’ai préparé pour l’oral à venir des cartes de Tarots qui seront notre base pour la présentation, car il m’a paru que le côté aléatoire du jeu de Tarot illustre parfaitement le caractère aléatoire de la mort, et permet ainsi une mise en scène originale de la présentation.

Toutes les informations que j’ai pu trouver ont suscité un véritable travail de fond à partir de différentes sources, comme You Tube, à partir duquel j’ai visionné des enregistrements de personnes qui récitent des Ballades de Villon, ceci afin de m’immerger dans son univers de manière différente.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×